Avertir le modérateur

11/05/2005

confession pudique

Je le confesse, j'ai pensé et dis du mal des forces vives et dirigeantes de notre belle société.

Je me suis borné à voir le monde en blanc et noir, alors qu'il est divers et compliqué. J'ai vociféré sur les grands de ce monde sans les connaître ni même avoir lu un seul de leurs ouvrages (souvent écris par eux même !). J'ai bavé ma jalousie et mon incompétence sur ces personnes, qui, au bout du compte, n'y était pour rien.

J'ai mis en doute leurs compétences, leur intégrité, leur vision de la société, et beaucoup d'autre chose encore jusqu'à leur goût vestimentaire (et capillaire !)

J'ai piétiné leur gargantuesque salaire, chiffonné leur pensée lilliputienne, étêté les cours de leurs bourses et fessé leur stock au fion.

Tout petit, tout seul dans mon coin, j’ai fait ces choses. J’ai honte.

Il aurait suffit que je réécoute Burt Bacharach, que je ferme les yeux, la main de ma chérie qui passe dans mes cheveux, mon bébé qui chante dans le jardin, ce verre de vin dans ma main et tout ce serait bien passé.

 « Te casses pas le cul, tiens, bois un coup »
(confucius)

 

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu