Avertir le modérateur

28/07/2005

ainsi va l'été

Cher Dudule

Je profite de mon passage à la maison pour te donner de mes nouvelles, je sais que tu n'y entends rien avec les ordinateurs et tous ces moyens modernes mais je n'ai pas le temps d'apprendre à tenir un crayon et mon portable a grillé.

Tout va bien.

Je passe mon temps à rien foutre et pourtant je n’arrête pas. Je prépare mon nouveau grand projet, celui qui va faire de moi enfin, un homme responsable capable d’assumer une famille de 1, 2,  5 ou encore plus d’enfants et cela avec le sourire un véhicule énorme, un chien  et un business fleurissant.

Oui Dudule, tu as bien compris, je compte être de droite dès Septembre.

J’ai hâte d’y être mais cela réclame une longue et précautionneuse préparation, un rien pourrait tout gâcher. Ainsi des décisions comme brûler ses Pif Gadget ou s’abonner à la Tribune doivent être mûrement réfléchie, de même, mon traitement anti-dépresseur qui m’assura une totale confiance en notre bon gouvernement (je m’entraîne dur, tu vois) ne sera véritablement efficace que vers le 28 Août, d’après mon neurologue qui est vraiment un exemple pour moi de droitisme.

Je me rêve déjà, mi-septembre, totalement droitier, lorgnant avec mépris et méfiances tous ces sales pauvres et autres fainéants de tous bords et de toutes races. Grattant  soigneusement la tête de mon labrador, que je tiens en laisse électrique, en admirant mes 8 bambins qui s’ébrouent du Touran pour courir vers notre maison de WE. La vie est belle, tiens ? Il faut que je fasse refaire le toit de la grange…

Je rêve mais je n’oublie pas les sacrifices et les efforts qu’il me reste à accomplir. La pente est raide mais je suis prêt à tout ! Les piqûres, les cachets, les ampoules, les suppositoires et tous les pots belges de la terre !

Je te tiendrai au courant de l’évolution de ma transformation.

Vivement Septembre, en attendant, je m’entraîne, j’écrase des fourmis.

 

a droite,été, mouillard sur veuze


 

 

19/07/2005

56 k

Tout de suite, avec 56 k (maximum !! la vie est plus laborieuse. Par contre, pour les châteaux de sable, ici, c'est le top !

 

mouillard sur veuze

 

Chère vous

 Un gros bisous de Bouzin Plage, ou il fait très beau, ou je m'amuse bien et ou je me suis fait des tas de copains drôlement gentils.

Il fait beau et la mer est bleue.

 Mon genou ne me fait plus mal, il a dégonflé et ne suppure plus, a dit le docteur, c'est bon signe, il a rajouté. Je préférai quand il suppurait pour faire peur aux filles, toute ces chaudasses en maillot de b...

Mais je m'égare et c'est l'heure de mon pansement, en plus ce soir c'est Astrid* qui me le fait (qui préfère Charcot au marquis de Sade), pourvu que ça suppure un peu....

Un gros bisous à Tata Boulard*, Tonton Dédé* et à toute l'équipe du club de Pétanque du Camping de Glaire/sable*, surtout petite bite, il se reconnaîtra... (C'est Gégé* !)

 

 * toute ressemblance avec des gens réelles serait le pur fruit du hasard

 

 

19.7.05 16:19

 

07/07/2005

fait divers d'été (pffff)

Gare Montparnasse, quai n°6 – 16h50. Il marche le long du quai. Il  fait 40 ans, il est vêtu d’un costume bien taillé et porte en bandoulière une sacoche d’ordinateur et du même coté, un gros sac de voyage, paraissant assez lourd. Sa main et son avant bras droit balancent au rythme de la marche. Il avance.

Soudain son bras droit se lève, surpris, il se penche en continuant de marcher, c’est un labrador qui l’a surpris et qui est déjà derrière lui. Il continue

Je suis maintenant 20 mètre en face de lui, j’arrive de l’autre sens, son geste de surprise a attiré mon œil, je vois le chien remettre sa truffe dans sa main qui s’était mis à re-balancer. Là, il s’arrête et se retourne.

Je suis à 15 mètres. Une grande blonde sort de nulle part, la trentaine, l’air pas rigolote, elle lui montre sa carte et récupère le chien. Un labrador jaune à la mine sympathique (le chien !). Zim boum, 3 petits jeunes (26-28 ans) débarquent d’on ne sait ou et entourent nos deux tourtereaux fraîchement réunis.

Ouf j’ai réussi à m’arrêter sur une aire de repos de quai de gare. Si je captai radio gare, j’aurai entendu le message « attention, quai n°6, des contrôles douaniers surprises ralentissent le trafic près de la rame 16.», j’aurai fait attention, j’aurai pris par un autre quai, je m’en foutais ! J’avais une demi heure avant mon train !!

 Je suis garé à la porte de la rame 16, discrètement, je fais comme ci que je prendrai le train et que je fumerai une dernière clope, mais j’en perd pas une miette.

La grande blonde est agressive et autoritaire, elle est la loi, brrr, elle en a l’air persuadé.

Ils échangent quelques phrases, il reste calme, sans animosité ni geste de nervosité. J’entends

-  Attention, à ce que vous dîtes, vous êtes en infraction, le canabis est une substance interdite sur le territoire français

Pendant qu’elle lui éructe ses 4 vérités, les petits jeunes se sont afférés à leurs petites affaires. Il y a un beur souriant avec une cicatrice qui fouille sa sacoche, un blond costumé en étudiant (ensemble jean ) qui mate déjà sa carte d’identité et le dernier plus rond et plus grand qui regarde dans le gros sac. On donnerait volontiers, si on l’avait, un bout de shit pour les dépanner à ces petits jeunes aux mines fort sympathiques et propres sur eux. N’en faites rien, ils se servent eux même !

Il met la main dans la poche droite de sa veste, la sort et donne un petit truc au blond qui le regarde et lui parle. Je me rends compte que la blonde s’est éclipsée sans un au revoir, sans un bisou. Putain le chien ! Ou est-il cet enfoiré de labrador, ne viens pas me sentir, sale bête ! Mais non, la blonde a bien disparu, envolé, évaporé. Ce coté évanescent chez elle, ne m’avait pas vraiment sauté aux yeux  mais je dois bien considérer qu’elle l’est.

La situation ne s’arrange pas pour notre délinquant, le voila qui marche vers les escaliers, accompagné de ces 2 nouveaux amis alors que le beur à la cicatrice a lui aussi disparu. Peut-on dire qu’il est lui aussi évanescent ? Heu...oui

Porte de la rame 16, je me retrouve un peu coi (n). J’ai dans un sens la gare grouillante et pleine de 17h00 avec une grande blonde, un balafré et un chien drogué qui m'attendent et de l’autre coté un pauv' gars embarqué par 2 gamins qui regardent leurs pompes pendant que le type les suis, sac et sacoche sur le dos, peut être à 5 mètres de son fauteuil de TGV. Dur.

Je décidai de savoir la suite.

 

 " Je les laisse s’éloigner et les suivi de loin" 
Alési – « comment je cours » ed. Crash

 

 

 

7.7.05 02:17

05/07/2005

a ça ira

J'y vais ou j'y vais pas ? Ca fait 2 jours que ça dure, on a pas besoin de moi pour le moment, ça sert a rien d'être là, passez votre chemin, restez où vous êtes. 

Très bien ! Je patiente, détendue, j'fais craquer les doigts,..., je patiente...., je vais en profiter pour faire le jardin, en plus il a plu (?).

"Jardiner, c'est comme baiser un poulpe
sur une Harley"
Lemmy  de 'Motorhead"

 

Si je bosse plus, je fais plus de blog ! Je vais tout de même pas raconter mes heures de jardinage ! Déjà, il faut bien avouer que ce blog va bien en deçà de mes espérances. Depuis que j’ai démarré, je n’ai eu quasiment que des plans pas trop foireux voire même tranquilos à rendre compte. Sans compter que je ne suis tombé qu’exceptionnellement sur des psychopathes et qu’ils n’étaient atteint qu’à un degré moindre.

Je trouve enfin le moyen de lâcher la soupape en temps de crise et je ne croise plus de crise !

Raffarin aurait-il vraiment endormi tout le monde ? Ne croiserait-on plus de dangereux malades mentaux, directeurs de com’ de surcroît ? N’aurais je plus le droit d’hurler mon désespoir face à la vacuité, l’incohérence et l’incompétence d’un chef de produit, alors qu’il vient de me lâcher la grappe à 4h00 du mat’ ! Comment dire…

Louez ! Louée soit ma chance qui m’a permis de ne pas croiser de taré stade terminale depuis quelques mois ! Et tant pis si ce site manque de « Carboni le dir' com de Spidox a éborgné madame Manaret de la compta avec son micro », ce qui n’est pas très grave, vous en conviendrez (le manque, pas l’éborgnement). Ou alors « Le petit prince arrive devant le directeur, « dessine moi un manager ! », J’en ai chié dans mon froc, quel concept ! », ce qui est plus grave (le concept pas le manque, quoique).

Par chance le monde du travail est un grand enfant hyperactif, incontrôlable à moins de remède de cheval,  Les Hannibal Lester de ma joie de vivre tournent pas loin, on croit les avoir tous évité et bing, en voila un, un matin, sans annonce.

"Merde, c’est qui ce con !"
-Docteur Livingstone

 

 

 

1.7.05 02:19

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu