Avertir le modérateur

20/05/2006

attachez vos ceintures

G, ne prend pas cet avion,  j’ai un mauvais pressentiment, j’ai rêvé de chausson aux pommes, ça ne trompe pas, à chaque fois que j’ai rêvé de chausson aux pommes, un drame a eu lieu. Souviens toi, la veille du 11 septembre, j’ai rêvé de crumble, les pommes c’est un très mauvais signe… 

Paul, mon ami, celui  qui chante toujours Couscous Saupiquet quand il est bourré, a la mauvaise habitude de m’appeler chaque veille de grand départ pour m’annoncer qu’il a fait un rêve prémonitoire au sujet de mes grands voyages. Qu’il rêve de chausson aux pommes (cette fois ci), d’ardoise de classe (novembre 2003 - Atlanta) , de sa concierge (décembre 2004 – Shanghai),  de foi de veau, (Barcelone 2005) ou de tout autre truc idiot que son subconscient  débile lui impose pendant la nuit. Mes avions, aux réveils, sont toujours voués à l’explosion, au crash en mer, au détournement ou plus simplement à une épidémie de turista pour tout le vol et l’équipage qui fera de mon avion une bombe chimique inacceptable sur tous les aéroports du monde.

Cela dure depuis des années et j’ai mis quelques temps à m’adapter à ses visions.

La première fois fut terrible, il avait rêvé d’un barbecue géant sur une plage de Berck et je fut contraint, crédule que j’étais, d’annuler un Paris Munich d’une heure pour en passer 7 de plus dans un train charmant, remplie de beaux et avinés militaires qui m’a fait découvrir toute les petites villes de cette Allemagne fraîchement réunie  (oui, c’était au siècle dernier). L’avion  arriva à bon port, de drame il n’y eu point  si ce n’est cette nuit sans sommeil à traverser l’Allemagne et  surtout  à l’arrivé, l’oublie dans le compartiment d’un fort bon livre de Tom Sharp en court de lecture et dont la perte gâcha totalement mon séjour . (Je m’en suis remis depuis).

Si par chance,  les prémonitions de Paul jusqu‘à ce jour ce sont toujours révélés infondées,  je partirai bien moins à l’aise le jour ou il ne m’appellera pas la veille pour m’annoncer les pires désastres. A la longue, j’en arrive même à lire dans ces rêves, s’il y a de la charcuterie, j’aurai un plateau repas, s’il y a du matériel auto, je voyagerai sur une compagnie lowcost (un carburateur et je suis sur Easy jet, quel rêve à la con !) et si il rêve de chaussons aux pommes, je le note pour la prochaine fois, j’ai droit à la classe bisness. Trop top, vive les chaussons aux pommes.

Je m’étendrai un autre jour sur les bienfaits de la classe business et la formidable opportunité de se saouler la gueule à 10 000 mètres d’altitude. J’expliquerai , ce jour là, comment claquer 3 mois de salaires en 7 heures de vol pour juste avoir le plaisir d’allonger ses jambes en regardant une grosse production américaine sur un écran de 20 x 15 cm , le tout, naturellement, au frais des masses laborieuses et des actionnaires; Ahah !

Me voila donc dans un pays ou il fait 40 ° quand Paris se refait tâter les seins de glaces. Un pays ou les Palmiers poussent comme du chiendent et le pétrole jaillit comme la pisse à la sortie d’un pub.

 

Me voila en extrême Orient et demain il fera jour et il fera chaud ! 

 

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu