Avertir le modérateur

17/06/2009

Coucou les cocus !

Comme chaque année, il est revenu le temps des assemblées générales  (oui la réunion des actionnaires) et comme chaque année je pourrais vous faire mon petit laïus, les actionnaires gavés de dépit, les puissants gavés de blé, et les travailleurs dégagés déblayés. Mais cette année l’ambiance a changé, la révolution est en marche. Les rouages de la puissance commencent à être déchiffrés. Nous te voyons libéralisme, nous te voyons !

Vous vous souvenez de la fin de Blade runner, le droïde s’éteignant, énumérant les choses merveilleuses qu’il avait vues. J’ai vu les 3 soleils d’Aldors se coucher sur Saint Schpronx sur sgroink, j’ai vu un schplurps à 2 têtes en sortant du Macumba de Vesoul et tous son pataquès à 2 balles. Mais moi, j’ai vu …

J’ai vu des actionnaires réclamer que les dirigeants n’ai pas de salaire tant ils s’étaient gavés pendant des années et qu’ils avaient fait un tel boulot de merde. Que foutait ce coco avec un paquet d’action ?

J’ai vu une actionnaire hurler aux dirigeants qu’ils devraient avoir honte de  ce gaver sur un cadavre et qu’ils feraient mieux de rendre le pognon s’ils avaient des couilles. Cette dangereuse activiste dépassait largement l’âge de Mick Jagger qui pourtant envoie déjà pas mal.

 J’ai vu un actionnaire balancer qu’il en avait plein le cul du coup du « on mouille la chemise » et autres « je peux vous assurer que toute l’équipe dirigeante et moi-même, nous sommes, si vous me permettez l’expression, au taquet pour sauver, remonter, augmenter …la société », parce que tout le monde bosse et il ne faut pas trop se foutre de la gueule du monde.

J’ai vu un actionnaire expliquer qu’il savait très bien que son vote ne servait à rien, qu’il avait compris qu’il n’était qu’une petite crotte comme celles qui travaillent à longueur d’année dans la boite dont il détient des actions. Il a affirmé avoir réalisé que les dirigeants assis devant lui étaient cupides malhonnêtes et immoraux. Ce type a du se réveiller d’un long coma il y'a peu mais cela fait tout de même un de plus.

J’ai vu un papy à qui ça rappelait le temps de l’occupation, je n’ai pas tout compris à quel sujet parce que j’étais passionné par la taille des chiffres imprimés dans le livret mais je l’ai vu. Il n’était pas de la dernière pluie.

J’ai entendu les applaudissements, j’ai senti le souffle de la gronde, le vent de la révolte.

Et puis j’ai vu un multimillionnaire expliquer pendant 20 minutes pourquoi il fallait payer autant un autre multi millionnaire, j’ai vu un suceur d’agence demander au nouveau président étranger de se présenter, j’ai vu un crevard connu pour une retraite d’éléphant venir toucher des jetons de présence gros comme un hippopotame (c’est gros un hippopotame).

 J’ai vu des résolutions adoptées, des stratégies licencieuses votées, des salaires exorbitants acceptés. J’ai vu des gudules sourire, des creuvards pomper et des gardes du corps gros comme des portes.

 J’ai vu ou va encore et toujours la tune.  Et c’est autre chose qu’un coucher des trois soleils d’Aldor sur Saint Schpronx sur sgroink.

"Et mon cul, c'est du poulet ?"
E. Balladur - Lettre à Karachi


 

13/06/2009

j'ai cru voir un gros miné

2 mois sans voir leur tête de "creuvard", 2 mois sans entendre leurs sommes astronomiques et leurs solutions à là que je me remplie les poches et je vous fais un doigt. Deux mois sans cravates ni ordis, ça vous dégage bien au dessus des oreilles.

Samedi après midi, je passe voir mon Titi pour des raisons qui n’intéressent que moi. C’est un week-end de pont, alors il n’y a plus grand monde dans la ville. Titi n’est pas parti, il aurait du mal. Chômeur depuis 2 mois, des indemnités s’élevant à 60% de son Smig (qui est le même que celui des autres). C’était déjà dur quand il travaillait mais alors là…

Chez Titi, toute la famille est là, les deux grands d’un précédent couple à lui, les 2 moyens du précédent à Titine et la petite de Titi et Titine. Et puis aussi les 2 de Délirium, le petit de Roro et les 3 copains des uns et des autres voire plus vu qu’ils se ressemblent un peu tous…

Y a du monde chez Titi, c’est pas grand  mais il reçoit beaucoup. Renaud chantait « c’est tout petit chez la mère à Titi » mais grâce aux libéraux, il pourra chanter que c’est encore plus petit chez Titi.

Devant la maison HLM, je retrouve Titi, son gros bide et ses joints. Delirium, les mains dans le cambouis d’un scooter, survivant du vol 447 et vendu à Momo pour son môme. Toute la bande s’affaire autour du scoot’ pendant que les filles et les gosses profitent du mètre carré de terrasse. Des mecs autour d’un  scoot’ en réparation, c’est comme des filles dans un magasin de chaussure, ça parle, ça cause, ça discute à bâton rompue. Arrive même Paul, (mon pote qui chante toujours couscous Saupiquet quand il est bourré ). Dans son pantalon jogging à 5 euros de chez Lidl, totalement dégueulasse mais tellement confortable.

Eddy est là aussi, dans son tee-shirt Johnny avec tous ses outils, des outils de pro, comme il aime le répéter. Mais son tee-shirt, franchement, avec Johnny devant et un chien loup derrière, Eddy !!

Enfin, Delirium a réussi à dégager cet écrou, on va enfin savoir ce qui se cache dans les antres de la bête. La situation n’est pas désespéré et l’espoir de voir redémarrer le Pigeot Destroyer 46cc un jour n’est plus vain, on va pouvoir boire un coup.

Riton arrive, avec les munitions, short polyamide satin, marcel Adidas de 94. Riton impressionne par son style et c’est tant mieux car il peut être dangereux. Momo débouche le blanc, Eddy le rosé, Paul goutte les deux. Je choisis le blanc et file sur la terrasse.

Les filles ont ruiné leur père en extension capillaire, le grand s’est fait mettre un piercing sous la bouche qui se confond avec une acné débordante. Le chien a autant de bide que Titi et moins de tatouage que Cindy (12 ans). Dans sa joie débordante, il remue la queue d’une telle force  qu’il éborgne bébé Titi et renverse la grenadine de ‘ti Delirium.

C’est un sacré bordel dans toute la baraque mais ça vit, ça se marre, ça se poile de partout. Le frigo est rempli de la dernière promo de bidoche à barbecue de l’hyper du coin, le Paul a posé son BiB au frais.

Ladies and gentlemen, nous nous situons maintenant à 30 000 pieds au dessus des élections européennes et du fatras de la crise et pourtant nous en sommes au cœur. A votre gauche, vous pouvez découvrir le boxon royal qui règne chez Titi et à votre droite, le reste du monde qui, finalement,  fait passer le bouge à Titi  pour le village dans les nuages. Au deuxième verre de blanc, remplie comme un seau hors du puits, j’ai pensé à Pierre Sansot, mais je ne l’ai dit à personne. J’aurais cassé l’ambiance.

 



13.6.09  

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu