Avertir le modérateur

30/08/2009

Once in the summer time

 Saison 7 ? 8 ? Je ne sais plus mais je sais que c’est reparti, que les années passent mais je ne baisse pas la garde. Au contraire, j’ai l’impression que je la monte de plus en plus ou alors c’est la pente qui est de plus en plus raide. Par chance, en vieillissant, je deviens de plus en plus con et le monde qui m’entoure semble m’accompagner avec entrain.

Je m’assèche, je m’aigris, je maigris, c’est tout bénef pour la montagne comme vous dirait ce bon Laurent Fignon  qui ira mieux bientôt.

La pente est raide ? Je vais lui bouffer la gueule !

Chaque année, je fais un petit bilan de l’été et comme chaque été ça sent le hareng.

Zazi chante pour des pygmées qui se mettent à pleurer et on les comprend, Sarko fait un malaise vaginal, les ouvriers acceptent 11 000 minables euros pour aller se faire foutre quand leur patron en prend le triple chaque mois pour se branler la bite depuis des siècles, les malades de la grippe A se multiplient, moins vite que les plans sociaux  mais ils occupent 10 fois plus les medias. Les mômes portent des tee-shirt de catcheurs, les ados ont les mêmes coupes de cheveux que les membres du Big bazar et ils en sont fiers, faudrait leur montrer ce qu’est le Big bazar et ils reviendraient vite à plus de mesure ou alors ils sont vraiment con, ce qui est possible quand on voit les piercings à la con que ces pauvres abrutis s’infligent pour avoir l’air encore plus con que leur voisin. Je ne m’arrêterai pas sur les barbichettes à poil long, boucs, tatouages sur la raie du cul et ailleurs, tee-shirts sans manche de marques sportives voire même de club de foot, Lunettes DG, Chanel, Dior  et tous ces grands oculistes, et tout autre attirail du beauf du 3eme millénaire.  Les tentes et tout matériel ou vêtement Quechua m’ont cassé les couilles, Mickael J ce génie sans bouillir avec ses agents blanchissant, le tour propre comme un évier de backroom, la lune fêtée pour remplir les journaux en attendant la natation ou l’horoscope des coups de bite du moindre magasine féminin, Aussi !

Ça manque de bébés asphyxiés dans les bagnoles cet été, me dis Paul (mon pote qui chante toujours couscous Saupiquet quand il est bourré ), je rajoute « et de Flavie Flament à poil » auquel il répond «  qui c’est ? » et je m’étonne avec lui que je la connaisse et puisse sortir une telle  ânerie.

Par chance, sur Arte,  je tombe encore sur un concert de Talking Head (3ème fois ou je bois trop) mais la location trop minable ne me permet pas de les accompagner de mon célèbre jeu de guitare sans réveiller la moitié de la résidence. Sans parler que je joue de la guitare comme Lemmy de la Harpe. Au moins, ils auront sauvé cet été de merde. Je monte le son.

Le lendemain, un voisin me conseille d’aller voir Olivia Ruiz en concert. Considérant  le prolo-land ou je me trouve, ce garçon n’est probablement pas un Trader de la BNP mais j’aime à l’imaginer et  lui fous mon poing dans la gueule, m’évitant à tout jamais le moindre échange avec cet homoncule.

« Gabba gabba Hey »
L. Parisot – « Ramoner l’prolo »

06/08/2009

Une tarte dans ta gueule, quoi d’autres ?

Pour dépanner une amie, je suis allé chercher des capsules de café dans un magasin spécialisé. Armé de la carte bleue de cette amie et de patience je me pose en bout de queue et prends des leçons de marketing GRATUITEMENT !

A gauche le vendeur me rappelle Seymour Hoffman dans  ce chef d’œuvre de « the big lebowsky » en moins bien rémunéré et en marron. A droite jacqueline Smith en plus tassé est mignone mais elle finit toutes ses phrases dans les contre ut et ça fatigue un peu. Ce macdo du camé du café donne un peu le vertige. Le décors est le même et tout le monde s’attend à voire débarquer Georges et les douze bombasses qui le précède quand ne rentre à longueur de journées que des totos l’haricots en tout genre (mais des totos l’haricots tout de même) et de nombreuses lauréates au concours de sosie de bernadette Chirac.

Dans la queue , la leçon de marketing démarre. Il faut écouter et ce taire . Avez-vous goutter le proutissimo, il a un gout suave et sec avec un fond de cannelle et de vieux pneu. L’enfilladosso a une attaque très corsée avec un relant de choucroute sur le retour. 3 broutissimo, 4 branladalade, Çela fera 120 euros , je vous empaquete tout cela. Peut-être désirez vous une dégustation GRATUITE ! Je vous propose de me suivre .

Et le voila qui est reparti et  moi, que j’attends toujours bordel !

 

 

06 08 2009

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu