Avertir le modérateur

10/11/2011

Sur un coin de table

J’ai encore arrêté de lire « les crocodiles ont des grosses dents «  de Katherine Pancol. C’est la 2ème fois. 

Il y a deux ans, alors que sortait le 3ème  opus de la trilogie de Mme Pancol.  Une soirée, un bon repas, du vin, des femmes, plusieurs et un male …

J’ai fait une connerie.

 Les filles étaient toutes (ou presque) folles de Pancol, elles disaient que c’était super, qu’il suffisait d’en lire pour enfin commencer à connaitre les femmes, que les personnages étaient trop attachants et encore tout un tas d’autres conneries qu’une bande de gonzesse enivrées peuvent raconter au sujet d’un roman qu’elle ont réussi à finir (ah ah, pas mal celle là !).

J’ai déconné. J’avais bu ; je l’ai joué « j'suis hyper open », un vrai con ; « mais oui, je vais le lire ». Bin voyons, une vraie truffe.

Alors j’ai promis de lire le premier. Pire ! J’ai promis de le finir, j’ai évité la fiche de lecture de peu et je ne le doit qu’a ce bon Barry white, qui, quand il veut bien se mettre a chanter, a la bonne idée d’envoyer obligatoirement 3 filles sur 5 sur la piste de danse, les 2 autres sont restées et se sont bien foutues de ma gueule en me souhaitant bonne chance. J’avais sacrément merdé.

L’humiliation a été totale, j’ai même du l’acheter. Le caissier du Relais H m’a proposé une pochette cadeau, je n’ai pas répondu et l’ai planqué aussi vite que j’ai pu sous le manteau.

J’ai cessé ma première tentative aux environs de la page 20 ; j’ai plié un coin, à la fin du premier chapitre. Une nana s’était coupée en épluchant des patates, et ca n’avait pas l’air d’aller fortiche.

L’envie de dormir, la coupe du monde 2010, l’équipe, un autre bouquin, l’été, des polars, des trucs ; l’automne des BD, des bidules, indignez vous comme tout le monde ; l’hiver, la trilogie allemande ; le printemps, de la VO pour faire le malin et que c’est long, que c’est long, un vieux Bennett et Mortimer qui trainait et que c’est bon, que c’est bon… Je n’ai rouvert le bouquin qu’un an plus tard.

 ..J’ai cessé ma deuxième tentative aux environs de la fin du deuxième chapitre. Le mec au chômage qui joue aux échecs tout seul va quitter sa femme pour retrouver sa maitresse, mais je crois me rappeler qu’il en a vite plein le cul et …Je me suis endormie. Il était tôt, bercé par le train.

Au réveil, J’ai fait un coin à la page, plein de promesse. Je vais me le faire ce bouquin, je vais me le finir, bordel de merde ! ca démarre un peu mou mais ce va décoller, elles me l’ont toutes dit ! T’es aspiré par l’histoire ! C’est pas du Le Cleziot, elles y sont arrivées, tu peux le faire, t ‘as déjà lu du Coelho, c’était atroce mais t’en ai pas mort. Un livre de fille, une fois, une fois dans ta vie.

J’ai abandonné l’idée de lire la suite des « crocodiles portent des lunettes », 10 minutes avant le départ du train. Pourtant tout était prévue, les lunettes, le bouquin à portée de main, une binouze a portée de bouche et en route pour le monde merveilleux de l’imaginaire féminin.

Dans le Relais H, je virevolte, les hommes n’ont d’yeux que pour moi, un coup d’œil aux peoples, cette Anne Sinclair, quel courage tout de même, les féminins, cette Inès, toujours la classe et les news ? Cette Merkell est vraiment fringuées comme une bouse. Je suis devenue une vraie grougnasse quand soudain, la devant mes yeux. Il est sorti ! En poche ! Enfin !  Underworld USA ! Ellroy sauve moi de Katherine Pancol !!!!!

Alors il m’a parlé, il m’a dis. Ramènes toi mon gars, laisses tomber les épluchures de patates et la banlieue de Meulin, vient t ‘en bouffer viens t’en foutre plein la gueule, vient t’en avaler des kilos et des litres parce que Ellroy c’est comme la baise. Pendant c’est super bon et à la fin on se rappelle plus tout ce qu’on a fait mais on se souvient que c’était putain de bien et qu’on veut qu’une chose, le refaire.

Ca m’a un peu secoué le brushing, j’ai levé les yeux au ciel façon Julia robert dans la 7eme compagnie, quand Pitivier lui lance la bouteille de rouge. J’ai repensé à ma gueule d’ivrogné après la victoire sur l’Angleterre en rugby. Ou était-il passé ce prince, ou s’en était-il allé ce chevalier ?

J’ai acheté le Ellroy, j’ai remis le marcel, les rouflaquettes et RMC infos. Je me suis magné le cul parce que j’allais rater mon train avec toute ces conneries et je l’ai bouffé en 4 jours.

 " Je le lirai un jour, je le lirai "
François Baroin - " Je hais, j’exècre et j’abhorre ces putains de socialos et leur programme torche cul" – Ed. Bibliothèque verte

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu