Avertir le modérateur

24/09/2009

Lampadaire, lampadaire, est ce que j'ai une gueule de lampadaire !

Jusqu'à hier, je croyais que les fenêtres miroirs des buildings d'entreprises étaient faites pour que les oiseaux puissent s'éclater les points noirs tranquilles, vue qu'ils n'ont pas le droit de prendre l'ascenseur, mais non. 

Placez-vous devant l'immeuble de la Socochibre, vous voyez le ciel bleu s'il fait beau, vous vous voyez marchant  avec entrain, vous voyez le reflet de l'immeuble miroitant de la Cogezob d'en face ou je ne sais quel autre connerie mais jamais, jamais on ne peut voir l'intérieur. Comme les BMW des dealers du 93, vous ne voyez pas la pourriture, les traces de poudres, la déviance et le pitoyable de ce qu'il se passe à l'intérieur. Au mieux vous entendez un gros son de basse sortir de la BM et un gros con de base sortir de l'immeuble.

Me voilà donc, comme des millions d’entre nous, derrière le miroir. Je sais maintenant ce qu’il s’y passe. Je sais où est la machine à café, la photocopieuse, le pipi room. Je sais pourquoi la France est recordmen des antidépresseurs, pourquoi on se drague sur Meetic plutôt qu’autour de soi, pourquoi on est sur Facebook plutôt que de se parler et pourquoi les oiseaux ne s’éclatent pas les points noirs sur les fenêtres miroir. De très près, on voit l’intérieur.

Au début, j’ai trouvé ça drôle, 90 bureaux sur un étage. J’ai passé la matinée à jouer au générique de feu « cinéma cinéma ». J’ouvre un bureau et hop, James Cagney passe un fax, un autre, Gary Cooper quitte en panique un site de cul, encore un autre et Rita Hayworth engouffre un sandwich triangulaire au pain synthétique pendant que Joan Crawford téléphone à Johnny Trompette pour qu’il aille chercher le môme à la garderie ; Pardon, désolé, Oups, j’ai dû me tromper, ha non c’est pas ici ! Heu je cherche les cabinets ? Vous n’êtes pas Madame Moullard ? QUI CA ??!!

On ne peut pas passer des journées à ouvrir des portes dans ce genre d’endroit sans enfin croiser une andouille qui vous dit « ah vous voilà ! ».

Oui me voilà mon prince, votre esclave est là, prêt et tout près, quelles sont vos désirs mon aimé, mon salaire, mon argent, mon employeur, mon labeur, mon malheur…mon client …

Je ne passerai pas des heures à vous expliquer comme j’adore ce type, comme le fait de travailler pour lui qui le rend maître de mon temps et de ma vie me met en joie et comme je salive d’avance à l’idée d’aller manger à la cantine avec lui. Non !

Le voilà en face de moi, me montrant un camembert (c’est un business graphique en forme de camembert, pour les veinards qui n’en voient jamais) des parts de marché de la Socoverge

- Et là, il faudrait me le rendre plus sexy !

Je le regarde un peu interrogateur, sexy ? Un camembert ? Les parts de marché dans le milieu des assurances d’affaires ?

- C’est vous l’artiste, faites-moi quelque chose de bien

Je me retiens de lui parler de l’œuvre d’art auquel je pense en transformant le cul de sa mère en lampadaire de salon, le trouverai-t-il sexy ? J’en doute, pourtant c’est tout ce qui me vient à l’esprit. Je me tais …

      Abat-jour en cul de mère de dir'com, hauteur 19 cm, largeur 155 cm.
      Ampoule E27/60W maxi (non fournie)
      Interrupteur sur pied.
      Fabrication française. 200 € - Catalogue IkéO

 

 

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu