Avertir le modérateur

28/08/2012

une créa de malade mental

Il est préférable d'avoir lu les autres pour lire cette note (alors au boulot !) 

 J’erre sans travail, en ce mois d’août qui n’en finit plus. Mon portable ne risque pas de vibrer, je l’ai laissé à sa belle mort sous un slip nauséabond. L’ennui est là et comme un môme qui a eu trop de vacance, j’attends la rentrée en espérant de nouveaux copains de classe. Paul mon pote qui chante toujours Couscous Saupiquet quand il est bourré n’a pas ce genre de problème, il est toute l’année en vacance  et pour lui, la rentrée signifie juste  le retour des gamines de 17 ans dans les transports en commun. Pourtant il est toujours à la pointe de l’actualité et m’apprends avec délectation que Billie Cotorep, célèbre vainqueur de Rapido du quartier, exerce  enfin une activité et qu’il la doit à son non moins célèbre modèle de lettre de motivation, reconnue par toute les officines de recherche d’emploi comme THE LETTRE OF motivation (cf. les textes « trouver du boulot » the méthode)

Billie a monté une agence d’aide à la gestion de crise des entreprises et selon Paul, il est plutôt fortiche dans ce secteur, ce que je veux bien croire connaissant sa propension à gérer ses crises de delirium Tremens. Désireux de combattre la canicule, nous décidons de passer chez lui pour s’hydrater sympathiquement.

Billie a installé ses bureaux dans son deux pièces et c’est tout à son honneur de ne pas se la péter sur une grande avenue parisienne ou sur les quai de Puteaux, mais bien de rester dans son quartier pourri car peu importe l’endroit, seul le résultat compte comme dirait cette bonne Nadine Morrano qui a réussi à se faire dégager d’un bled aussi paumé que la Meurthe et Moselle (Cantons de Colombey-les-Belles, Domèvre-en-Haye, Haroué, Neuves-Maisons, Thiaucourt-Regniéville (moins les communes d'Arnaville, Bayonville-sur-Mad et Vandelainville), Toul Nord, Toul Sud, Vézelize)

En bas du HLM, j’aperçois une belle Mercedes qui éveille mes soupçons. Est ce que  Billie ne se la pèterait pas un peu ? Mais Paul me rassure, Billie n’a plus le permis depuis 6 ans et ses 3 grammes quotidien d’alcool lui évite de pouvoir le repasser.

Billie nous ouvre, fidèle à lui-même, espadrille, polo de chiotte et futal à élastique, puis il nous entraîne dans son bureau (première pièce à gauche, à côté des chiottes) et nous présente son client du jour. Je comprends à qui appartient la belle Mercedes rien qu’en voyant la gueule de ses pompes.

Rapidement, Billie nous explique la situation. Ce triste sire est le directeur d’un petit fromage rond qui a légèrement raté sa promo, cet été, en offrant des tampons encreurs  au message prônant de passer des vacances de perturbé mental.

Paul, faisant partie de cette catégorie depuis des années, est surpris du problème car comme de nombreuses personnes dans son cas, il a beaucoup d’humour entre deux accés  d’ultra violence. Ravi, le directeur en rajoute, il explique la gentillesse légendaire de son produit ainsi que les merveilleuses actions de bienfaisance qu’organise sa merveilleuse société pour excuser les profits vertigineux que peut rapporter une petite boule rouge remplie de lait et de produits bizarres que ses usines produisent par tonnes.

Navrés par sa triste aventure  et avides, à notre tour, de profiter de la détresse d’autrui, nous lui promettons de bosser  sur une nouvelle offre de tampon et attrapant deux bières au passage, nous laissons Billie prendre en main ce problème.

Hier, tout à notre joie, Paul et moi avons apporté nos propositions à Billie. Il a trouvé ça drôlement bien et nous a  promis de nous obtenir un rendez vous. 

 

tampon01.jpgtampon02.jpg

tampon03.jpgtampon04.jpgtampon05.jpgtampon06.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-        - Et pour la gestion de crise, comment ça se passe lui ai-je demandé

-       - Très bien ! Je lui ai dis de se peigner le cul.

Je Je sens que je vais encore rater un boulot.

 

01:29 Publié dans Prololand | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : babybel, crea, paul, marketing

26/08/2012

En 2016 je fais ce que je veux !

 

Xtra010.jpg

 

09/08/2012

Les JO de l'ombre 2012

Marre des JO, de ces abrutis décérébrés qui, le plus souvent, ont arrêté l’école à 8 ans pour essayer de courir plus vite que les autres.  Marre de ces images d’allégresse ou de tristesse portées par des commentateurs sous amphétamine qui exultent pour le moindre pet dans l’eau ou bronze dans la vasque (là, ça va chercher loin, vous suivez encore ?). Marre de ces ralentis en HD, accompagnés d’une musique néo folk pop rock racleuse ou l’on peut apercevoir jusqu’aux prémices des follicules qui redonneront du poil à ces corps "éhontément" épilés. Marre de ces tablettes de chocolat exhibées à tout bout de champs quand on n’a pas vu sa bite, cachée sous une montagne de gras, depuis au moins 10 ans.

Le peuple veut des jeux, mais des jeux humains !

Alors, avec Paul (mon pote qui chante toujours Couscous Saupiquet  quand il est bourré) on s’est mis à l’ombre et on a réfléchit sur des Jeux enfin humain et figurez-vous que l’on a appelé ça les JO d’été de l’ombre ! Où est-ce que l’on va chercher tout ça ? Je vous le demande…

Les épreuves :

Le grillage de gueule :
épreuve mixte, couché sous le soleil, crème solaire interdite (sus au dopage ! ) Le plus rouge gagne. Afin d’éviter tout problème de racisme, le gagnant pourra être le premier qui a une insolation
jo

Le cocktail le plus con : 
Il s’agit de commander le cocktail le plus absurde avec la déco la plus immonde dans un de ces bars immondes répondant souvent au doux nom de « L’oasis » ou autre « le California », j’en passe et des meilleurs. Le nom du cocktail doit lui aussi être « con », « idiot » et autres attrape couillon que les vacanciers adorent

joLe look le plus con : 
tout est permis, tout est autorisé, le jury (comme en boxe) choisira celui qu’il préfère, ouvrez les yeux.

jotete de con02.jpgjo

 

L’allumage de barbecue : 
il faut qu’il soit le plus dangereux, le plus explosif  possible, le nombre de blessé et de personnes qui finissent aux urgences  sera un facteur de victoire évident.
 

jo

Le pliage de tente Queschua : 

c’est simple comme un cent mètres, le premier qui arrive à replier une tente Queshua gagne. Attention ! Prévoir de 1 à 48 heures de compétition.

L’attrapage de queue du Mickey :

Choisir le manège avec la musique la plus insupportable possible, le premier qui attrape la queue du Mickey gagne le droit de se retaper « le petit bonhomme en mousse » ou «T'es trop mignon" de  René la taupe en tournant comme un con sur une voiture de pompier pendant environ 5 minutes. Quel con !

jo

 

Et enfin THE compétition of the JO de l’ombre 2012,
LA COURSE de ROSALIE
 
L’horreur absolue déboule dans les rues de votre villégiature, des familles ravies, exultant, pédalent dans les véhicules les plus immondes que la nature humaine ait créée depuis le char à Mammouth. Je vous l’avais dit
" It is the competition !".

jo

 

Pour finir en beauté et uniquement par eau froide sur les côtes de la mer du nord, quoi de mieux qu’une belle épreuve de

La Plus Petite Bite possible en sortant de l’eau glacée 

Le vainqueur a le droit de pleurer.jo
Comme au temps de la grèce antique, nous avons démarré avec les épreuves les plus classiques mais nul doute que l’ère moderne arrivant, d’autres épreuves arriveront  et qui sait, peut être un jour nos jeux connaitront, eux aussi, leur Pierre de Coubertin qui comme l’autre andouille dira :

" l’essentiel n’est pas de gagner mais belle et bien de finir le rosé "


 

 

Les jeux olympiques

 

Paroles et musique : Henri Tachan  
Ce s'rait chouette les Jeux Olympiques,
Tous ces athlétes dans la foulé,
Pour un marathon fantastique
A la seule force du mollet.
Ce s'rait chouette les Jeux Olympiques,
L'émulation sur la cendrée,
Ce s'rait chouette les Jeux Olympiques
Si, nom de Dieu, il n'y avait

Leurs p'tits drapeaux
Leurs p'tits fanions
Couleur kaki
Caca d'oie des frontières
Leurs p'tits drapeaux
Pour chaque nation
Qui claquent au vent
D'une musique militaire.

Ce s'rait chouette les "Souvenez-vous"
Les "N'oublie pas qu'la guerre est conne",
Les recueillements sur les trous
Où les soldats fusillés dorment.
Ce s'rait chouette les "Souvenez-vous",
Le manifestations de paix,
Ce s'rait chouette les "Souvenez-vous"
Si, nom de Dieu, il n'y avait
Leurs p'tits drapeaux
Leurs p'tits fanions
Leurs p'tits tambours
Qui battent la cadence
Leurs p'tits drapeaux
Leurs p'tits fanions
Qui claquent au vent
D'une minute de silence.

Ce s'rait chouette d'aller sur la lune
Dans le scaphandre de Pierrot,
J'y emporterais bien ma plume
Pour vous écrire quelques mots
Ce s'rait chouette d'aller sur la lune
En vacance pour milles étés,
Ce s'rait chouette d'aller sur la lune
Si, nom de Dieu, il n'y avait

Leurs p'tits drapeaux
Leurs p'tits fanions
Pour cette fois Ricains
de préférence
Leurs p'tits drapeaux
Leurs p'tits fanions
Leurs p'tites étoiles
La Grande Ourse s'en balance

Ce s'rait chouette si tous les drapeaux
Voulaient bien se donner la hampe,
Ca f'rait des pyjamas trés beaux,
Des soutiens-gorge pour les vamps.
Ce s'rait chouette si tous les drapeaux
Finissaient un jour draps de lits.
On y ferait l'amour bien au chaud
Avec les filles de leur pays…


02:02 Publié dans Galerie de trucs, Prololand | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : jo

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu