Avertir le modérateur

25/02/2014

Prolo Land Bashing

J’ai fait un rêve.

Mars 2016, je suis le dernier humain sur terre qui refuse le François Hollande bashing.

Mon vieux fond de culture socialo catho, ma minuscule hargne anarcho gaucho, ce besoin de ne pas hurler avec les loups parce que Georges Brassens me l’a appris, ajoutez à cela que comme François H, j’ai la fâcheuse tendance à débiter des grosses conneries au mauvais moment sur le mauvais sujet. Tout me présageait à patauger dans la mollesse et l’astigmatisme viscéral. Un bienheureux  quoi !

Alors j’ai avalé béat les 30 milliards de cadeau fait au patronat, les effets infimes voire nullissimes qui suivirent, Les politiques de réac, les couacs, les Cahuzac et ses craques et tous ces trucs patracs qui ont énervé tout le monde et qui ont fait que ce matin du 16 Mars 2016, j’étais le dernier être humain qui refusait le François Holland Bashing.

11h00, le téléphone sonne. J’émerge de mon plumard, je marche sur une canette, j’attrape mon mobile tablette souple (mon  MoTaSoo !) et choisi un endroit stratégique pour éviter à mon interlocuteur d’avoir une vue sur l’immondicité qui règne toujours chez un chômeur de longue durée qui se respecte. Je file aux toilettes, pose mon séant, lunette baissée et lance le MoTaSoo contre la porte pour répondre  enfin.

Clic, l’écran souple et thermo adhésif s’allume, c’est lui. Oups, bin merde alors…

-Bonjour Mr Firmin, je vois que je vous dérange,  je vous rappellerai plus tard

Je le rassure comme je peux

- mais pas du tout, je sais que l’on dirait des toilettes mais c’est bel et bien mon bureau, c’est un architecte suédois qui m’a fait ça, c’est trés workeazy… Vous devriez essayer.

-C’est passionnant mais j’ai d’autres raisons de vous entretenir Mr Firmin. Les RG m’ont appris que hier, et je vous lis le rapport que j’ai sous les yeux. A exactement 21h23, dans l’établissement bar dit « Chez Dédé » 28 avenue bla bla bla bla, vous avez délibérément pris ma défense, objectant aux attaques tout le bien que vous pensiez de moi et de ma politique. En cela, je vous sais gré, monsieur Firmin car vous êtes le dernier, le seul et unique.

Je réfléchis…

-Oh vous savez, j’ai juste dit qu’il fallait arrêter de s’énerver sur votre cas parce que on allait finir par se prendre un vieux retour de la droite bien dure qui allait nous la mettre gros comme un bras de Popeye, Je peux tout supporter mais un ret…

_ OUI c’est ça, vous m’avez formidablement défendu et c’est pour ça que j’ai pensé à vous. Mr Firmin j’ai besoin de vous  comme 1er ministre. Geoffrey proposez moi un gouvernement.

Hola, pépère, il est encore plus barré que les 63 dernières couverture du Point et de l’Express réunies  ne le laissent entendre. Je dois l’être aussi car je m’entends lui répondre du haut de mon trône

-         - Tope la François,  je t’attendais. N’aie plus peur je vais sauver la France, donne moi 10 minutes, j’arrive.

Au niveau des ellipses, y a pas photo, c’est les rêves les meilleurs !!

Me voilà dans le bureau de François, ça ressemble aux photos que j’ai vue de l’Elysée avec quelques meubles formica de ma grand-mère. Je porte mon tee-shirt Tank girl et un jean a frange. François se marre en regardant mes propositions ministériel

-          Paul (mon pote qui chante toujours couscous Saupiquet quand il est bourré) ministre des finances, de la défense, de la justice, de l’éducation, du logement, de la santé et des patins en entrant !

- C- C’est une super idée, j’adore quand il chante Couscous Saupiquet !

Sacré François, c’est aussi pour ça que je l’aime, classe et bon gout. L’essentiel de mon gouvernement est accepté, ne reste plus qu’à définir la politique et avec Paul, je peux vous assurer que l’on a des idées !

François est assis à son bureau, je remarque qu’il a le même architecte suédois que moi, des chiottes avec lunette sont disposés autour du bureau.

-        -  Alors Geoffrey et maintenant qu’es ce qu’on fait ?

-         - Maintenant c’est le changement !

-          - Excellent j’adore, je vous propose d’aller expliquer ça au 20h

Et vlan me voila assis sur  les sièges toilettes du JT de France 2 qui ressemble bizarrement à la classe de CP de Mme Bourdal en 1974. Roger Gicquel sur son trône, essuie une larme et reprend mes 10 mesures phares.

Y a de l’interdiction de  marketing, du lattage de couilles de publicitaire, Roger Rabbit au panthéon, des augmentations de salaires, des diminutions aussi, du bottage de cul de vieux réacs et plein d’autres super lois

-          - Mais je vous arrête Monsieur Gicquel, je crois qu’il serait préférable que j’aille au bureau

-          - Ah, la France a peur.

Un gutturale gargouillis stomacal me fait ouvrir les yeux. 04.23 en format digital transperce la nuit noire.  J’ai été à deux doigts de sauver la France. François si tu me cherches, je suis au bureau.

 

 

13:19 Publié dans Prololand | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : holland bashing

23/02/2014

Jean-Marc heros malgré lui !

Comme vous avez été gentil , vous avez droit à une folle aventure de Jean Marc l'éléphant !

jean-marc,bd

13:27 Publié dans Galerie de trucs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jean-marc, bd

14/02/2014

JF Copé vs Pierre perret

c'est fou comme Pierre Perret est d'actualité n ce moment...

 

À poil

by Pierre Perret

L´autre jour à la banque en retirant un peu d´osier
J´radiographiais une p´tite biche qui avait des ch´veux jusqu´aux miches
Y avait derrière nous deux vieilles autruches en tablier
Qui bavaient sur les hippies et la jeunesse d´aujourd´hui :
"On d´vrait leur couper les tifs, les passer à tabac"
Enrageaient-elles tout bas en tortillant leur cabas
C´est à c´moment-là que les gangsters sont arrivés
Et le tire-jus sur le pif d´un air vachard ils ont gueulé :

{Refrain:}
"A poil, tout le monde à poil!
Les petits les grands
Les bons les méchants!"
On a largué nos caleçons
Nos fanfreluches en nylon
Nos frocs en accordéon
Nos sandwiches au saucisson
Nos pistolets à bouchon
Et nos complexes bidon
Comme une bagnole qui perd ses boulons

Depuis qu´j´ai maté le directeur d´ma banque à poil
Je comprends avec tristesse que mon argent l´intéresse
Les autruches qui dégrafaient leurs redresseurs de torts
Et qui aimaient pas la jeunesse, à mon avis elles avaient tort!
Les joyeux malfrats quand ils eurent fini d´vendanger
Nous dirent un gentil au r´voir d´un coup d´matraque sur la poire
Sans avoir pigé, on s´est r´trouvé tout rhabillés
A l´hôpital du quartier où un toubib s´est écrié :

{au Refrain}

Y a des jours maudits vaut mieux faire comme le pâtissier
Qui s´les roule dans la farine sans s´occuper d´la gamine
Je méditais ça, lorsque je reçus un faire-part
C´était mon ami Gaspard qui avait dévissé son billard
Le cimetière était bourré de corbillards à fleurs
Et nos voisins craignaient fort qu´on ne mélangeât nos morts
Quand soudain on entendit ce cri repris en cœur
Par des nudistes en pleurs qui venaient enterrer un des leurs :

{Refrain:}
"A poil, tout le monde à poil!
Les petits les grands
Les bons les méchants!"
On a largué nos caleçons
Nos fanfreluches en nylon
Nos frocs en accordéon
Nos sandwiches au saucisson
C´était vraiment du folklore
De voir la tête des croque-morts
Qui pour une fois sincèrement
Faisaient une gueule d´enterrement
Vous auriez vu mon patron
Et mon avocat marron
Et mon pompiste mormon
La caissière du Gaumont
Le type qui vend du saumon
Et le mec des contributions
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu