Avertir le modérateur

28/08/2005

No Drugs, no sex, no rock n'roll

Une semaine en montagne et vous oubliez tous vos préceptes. Posez des pentes, des sapins, de l’herbe et des vaches et faîtes l’expérience. Alors ? Je sais, c’est fou. Mais tel est la montagne, elle vous détache, vous enlaces, vous enlèves, vous élèves. Un rêve. 

Profitant de cette semaine pour peaufiner ma formation, – Si, je serai de droite en Septembre ! – je me suis imprégné des grands maîtres montagnards de droite (Balladur, Raffarin, Marielle Goitschel…). Je suis devenu cet austère montagnard de droite, au visage buriné et tanné par le froid, le soleil, le vent et toute les merdes qui traînent là-haut. D’un œil bleu perçant de faucon, j’ai  scruté ces montagnes qui sont devenues miennes. Une vrai pub pour de l’eau minérale.

  Le matin, levé à 5h00, la plus belle heure de l’été, le jour naissant, la nature qui baille encore…Bien sur je réveille toute la maisonnée en hurlant pour réclamer du café chaud. Ne suis-je pas cet austère montagnard qui tient sa maison comme toutes devraient l’être ? C’est vrai, j’ai du calmer, ça fait chier tout le monde.

 Après le petit déj (servi à 9h30 ! par Paulo !), et avant aussi donc, j’ai aimé à me promener dans cette montagne qui était maintenant mienne. Ses vallons, ses ruisseaux, ses prés, ses gros arbres et toutes ces merdes qu’on trouve la- haut, étaient à moi, à moi, à moi. Ça c’est fait.

            De retour  vers 12h30, j’aimais à plisser mes yeux de façon amusé devant les facéties du présentateur sur la une (seule chaîne autorisée en 5ème semaine). Ma femme remplissant, à un rythme régulier ("ça va que c’est pour ta formation à la con"), d’un gros rouge locale, mon verre Duralex, modèle petit rond. Toujours austère, silence bien sur, faut pas déconner !

Le Journal de 13h00 !! J’ai le droit à 3 mots, c’est le gros lâchage, avec moi les Réacs !

Un immeuble délabré, des familles en difficultées, un  feu, des morts, brûlés…

- pffffffffff…

C’est pas de droite, c’est pas de gauche non plus. C’est comme ça.

Le montagnard austère que je suis devenue, s’est frotté les yeux en les rouvrant, j’ai regardé ma femme qui tournait la soupe sur le feu, les filles qui mangeaient un bout de pain en me regardant craintivement. J’ai sorti mon couteau pliant de ma poche, l’ai ouvert et me suis curé les ongles, les infos continuaient.

- Et ça fait des discours…

Stop ! Fini ! Plus de mot avant une heure !

J’ai frappé sur mon verre avec mon couteau, ma femme s’est retournée. Je lui ai fait les yeux de Rogger Rabit quand il demande à Eddy Vaillant de l’aider. Elle m’a compris, elle m’a resservie.

Derrière l’assurance, la force et la froideur que peut dégager un montagnard austère et de droite, il y a aussi un cœur qui bat et qui vibre et ça elle le sait.

 

 

  " les Diots y sont bons comme de la bite "
- E. Balladur – les bons coins de Chamonix. Ed . des bouzes

 

 

28.8.05 02:56

 

19/08/2005

la france d'en haut

La montagne me gagne, je cours m'y perdre.

 

 

 

19.8.05 14:27

18/08/2005

The right stuff

 C’est pas une sinécure d'être de droite !

Pour commencer, j'ai choisi un courant, une mouvance, un leader quoi ! J'ai choisi la droite gouvernementale. Moins craignos que les extrêmes, moins faux derche que les centristes (là j'apprends bien, non ?) et avec un avantage certain, mon parti a le pouvoir. Je suis donc devenu UMP. Non, je n'ai pas pris la carte, je ne suis pas pratiquant mais j’apprends à avoir la foi et c'est pas simple.

 

 La lecture du Figaro m'a aidé, mais moins que je ne l'imaginais. Je n'y trouve pas d'envolées lyriques sur la beauté, l'intelligence, l'efficacité, la droiture de nos chers dirigeants. Je me plaignais de ces mécréants quand mon ami Paul (celui qui chante toujours la chanson du couscous Saupiquet quand il est bourré. cf. juin) me fit remarqué que en Août le gouvernement est en vacance. Je jetai aux ordures ce journal impie et me jetais sur la presse people afin de voir mes nouvelles idoles en short et basket.

 

 Je vécu à ce moment une expérience érotique rare

Mais lire de la presse de droite n'est pas le plus difficile, c'est même très facile, comparé à écouter de la musique de droite !

Ecouter de la musique de gauchistes, c'est facile, tous les beatniks à long cheveux qui traînent une guitare sont des rouges en puissance (si c'est pas être de droite ça !). Mais une bonne musique de droite avec des paroles et de la musique bien de droite, y a pas ! Alors je me suis renseigné, qu'écoutent mes nouveaux maîtres ?  Johnny, Johnny, Johnny ! Bon, ben, va pour Johnny.

Je me tape donc le programme de l'UMP (3 lignes) en écoutant Johnny à fond, je me fâche avec mes enfants, ma femme, mes amis et là, j'apprend que les jeunes, de mon mouvement que j'adore, font la tournées des plages afin de porter la bonne parole à ces feignasses de RTTistes et se saouler et baiser à tire-larigot (http://www.caravane-ump.org/). Je me suis senti un peu trahi. De mon temps, les petits gars de droite, c'était camp scout et radeau avec l'abbé Cottard. Putain c'est quoi ce bordel !

Calmons nous ! Je suis encore en formation. Pour le programme, j'ai bien retenu. C'est pas compliqué, c'est un peu comme le marketing de chez Fidox, bouffe pour chien, ou Plaingras pâté de porc. Je vous balance tout ce j'ai retenu : Ecouter, Comprendre, Participer, anticiper, agir…Nation, Euro. Quoi, ça veut rien dire ? Attention, c’est mon parti !

Qu’est ce que j’en ai marre d’essayer d’être de droite, c’est rien de l’écrire. Je peux même plus espérer un HLM à Paris, mes potes ont perdu la mairie. Faut-il que je sois con, allez, je vais me remettre un Johnny

 

" Combien pour ce chien dans la vitrine, oua oua "
Quoi ? C’est pas du Johnny ?!!!!

 

 

18.8.05 02:07

12/08/2005

dur dur d'être de droite

3ème semaine d'étude, la plus dure....

Soudain l'angoisse m'étreint, peut on être de droite et faire un blog ?

plic, plic, google. Oui, bien sur ! Pfffffff

 

 heu, je suis hyper content des chiffres fabuleux que dégage l'industrie français en ce moment, je pense que c'est grâce au gouvernement actuel, et j'applaudis. Les grandes entreprises qui gagnent de l'argent sont le fleuron de la France. J'ai eu cette pensée, ce matin au réveil, quel régal.

"En France, lorsque l'on a envie de monter, d'entreprendre de faire quelque chose, il y a toujours et encore trop de charges et de paperasses.", ça je me le suis dit au cabinet, une illumination !

"Pour celui qui veut bosser, il y a toujours un emploi quelque part, n'importe quoi , et même si c'est mal payé, il faut le prendre. et pas rester les bras croisé à prendre l'argent des autres, comme une grosse feignasse ! " ouil ! ouil ! ouil ! J'ai dit ça vers 18h45, au bar "chez Dédé", après 3 pastis, en présence de quelques pseudos et présumés amis.

Autant dire que j'ai pris une tarte. Je teste, je tente, je tate. Je titille pour connaître mes limites. Je suis comme un ado, quoi !

 Whoua, la droite m'offre une deuxième jeunesse, j'hallucine

 

 

12.8.05 00:21

03/08/2005

Barre à bâbord !

Marin d’eau douce que vous êtes ! Je navigue dorénavant à droite toute ! Je n’y entends peut être rien  en navigation, mais je maintiendrai le cap !

Hissez haut le libéralisme !

Hardi mes fidèles droitistes !

Souquez ferme les contrats de travail !

Estampillez le prolétariat !

Plus vite feignasse !

Je m’amuse comme un petit fou. J’ai huit ans et des Playmobils dans les mains. Je ne connais pas tous les termes mais je balance à tout va. J’apprends les mots, encore…

 Etre de droite, cela réclame une certaine culture, du verbe, je démarre…

Larguez les protections sociaaales !

J’apprends avec la méthode « permis bateau et programme libéral », les slogans sont plus faciles à retenir sur des cris de marins. Je beugle des litanies à longueurs de journée et mes mômes se voient sur des 4 mats. Pour l’éducation, ça aide aussi, la droite.

Bientôt ! Bientôt, je serai de droite. Entièrement !

Ce matin, j’ai souri à un dessin humoristique du Figaro ! Si, si, j’étais trop fier. Je l’ai montré à mon maître étalon de droite, c’était la météo !

Quelle déception ! J'suis pas prèt, J'suis pas prèt…

 

 

3.8.05 04:02

28/07/2005

ainsi va l'été

Cher Dudule

Je profite de mon passage à la maison pour te donner de mes nouvelles, je sais que tu n'y entends rien avec les ordinateurs et tous ces moyens modernes mais je n'ai pas le temps d'apprendre à tenir un crayon et mon portable a grillé.

Tout va bien.

Je passe mon temps à rien foutre et pourtant je n’arrête pas. Je prépare mon nouveau grand projet, celui qui va faire de moi enfin, un homme responsable capable d’assumer une famille de 1, 2,  5 ou encore plus d’enfants et cela avec le sourire un véhicule énorme, un chien  et un business fleurissant.

Oui Dudule, tu as bien compris, je compte être de droite dès Septembre.

J’ai hâte d’y être mais cela réclame une longue et précautionneuse préparation, un rien pourrait tout gâcher. Ainsi des décisions comme brûler ses Pif Gadget ou s’abonner à la Tribune doivent être mûrement réfléchie, de même, mon traitement anti-dépresseur qui m’assura une totale confiance en notre bon gouvernement (je m’entraîne dur, tu vois) ne sera véritablement efficace que vers le 28 Août, d’après mon neurologue qui est vraiment un exemple pour moi de droitisme.

Je me rêve déjà, mi-septembre, totalement droitier, lorgnant avec mépris et méfiances tous ces sales pauvres et autres fainéants de tous bords et de toutes races. Grattant  soigneusement la tête de mon labrador, que je tiens en laisse électrique, en admirant mes 8 bambins qui s’ébrouent du Touran pour courir vers notre maison de WE. La vie est belle, tiens ? Il faut que je fasse refaire le toit de la grange…

Je rêve mais je n’oublie pas les sacrifices et les efforts qu’il me reste à accomplir. La pente est raide mais je suis prêt à tout ! Les piqûres, les cachets, les ampoules, les suppositoires et tous les pots belges de la terre !

Je te tiendrai au courant de l’évolution de ma transformation.

Vivement Septembre, en attendant, je m’entraîne, j’écrase des fourmis.

 

a droite,été, mouillard sur veuze


 

 

19/07/2005

56 k

Tout de suite, avec 56 k (maximum !! la vie est plus laborieuse. Par contre, pour les châteaux de sable, ici, c'est le top !

 

mouillard sur veuze

 

Chère vous

 Un gros bisous de Bouzin Plage, ou il fait très beau, ou je m'amuse bien et ou je me suis fait des tas de copains drôlement gentils.

Il fait beau et la mer est bleue.

 Mon genou ne me fait plus mal, il a dégonflé et ne suppure plus, a dit le docteur, c'est bon signe, il a rajouté. Je préférai quand il suppurait pour faire peur aux filles, toute ces chaudasses en maillot de b...

Mais je m'égare et c'est l'heure de mon pansement, en plus ce soir c'est Astrid* qui me le fait (qui préfère Charcot au marquis de Sade), pourvu que ça suppure un peu....

Un gros bisous à Tata Boulard*, Tonton Dédé* et à toute l'équipe du club de Pétanque du Camping de Glaire/sable*, surtout petite bite, il se reconnaîtra... (C'est Gégé* !)

 

 * toute ressemblance avec des gens réelles serait le pur fruit du hasard

 

 

19.7.05 16:19

 

07/07/2005

fait divers d'été (pffff)

Gare Montparnasse, quai n°6 – 16h50. Il marche le long du quai. Il  fait 40 ans, il est vêtu d’un costume bien taillé et porte en bandoulière une sacoche d’ordinateur et du même coté, un gros sac de voyage, paraissant assez lourd. Sa main et son avant bras droit balancent au rythme de la marche. Il avance.

Soudain son bras droit se lève, surpris, il se penche en continuant de marcher, c’est un labrador qui l’a surpris et qui est déjà derrière lui. Il continue

Je suis maintenant 20 mètre en face de lui, j’arrive de l’autre sens, son geste de surprise a attiré mon œil, je vois le chien remettre sa truffe dans sa main qui s’était mis à re-balancer. Là, il s’arrête et se retourne.

Je suis à 15 mètres. Une grande blonde sort de nulle part, la trentaine, l’air pas rigolote, elle lui montre sa carte et récupère le chien. Un labrador jaune à la mine sympathique (le chien !). Zim boum, 3 petits jeunes (26-28 ans) débarquent d’on ne sait ou et entourent nos deux tourtereaux fraîchement réunis.

Ouf j’ai réussi à m’arrêter sur une aire de repos de quai de gare. Si je captai radio gare, j’aurai entendu le message « attention, quai n°6, des contrôles douaniers surprises ralentissent le trafic près de la rame 16.», j’aurai fait attention, j’aurai pris par un autre quai, je m’en foutais ! J’avais une demi heure avant mon train !!

 Je suis garé à la porte de la rame 16, discrètement, je fais comme ci que je prendrai le train et que je fumerai une dernière clope, mais j’en perd pas une miette.

La grande blonde est agressive et autoritaire, elle est la loi, brrr, elle en a l’air persuadé.

Ils échangent quelques phrases, il reste calme, sans animosité ni geste de nervosité. J’entends

-  Attention, à ce que vous dîtes, vous êtes en infraction, le canabis est une substance interdite sur le territoire français

Pendant qu’elle lui éructe ses 4 vérités, les petits jeunes se sont afférés à leurs petites affaires. Il y a un beur souriant avec une cicatrice qui fouille sa sacoche, un blond costumé en étudiant (ensemble jean ) qui mate déjà sa carte d’identité et le dernier plus rond et plus grand qui regarde dans le gros sac. On donnerait volontiers, si on l’avait, un bout de shit pour les dépanner à ces petits jeunes aux mines fort sympathiques et propres sur eux. N’en faites rien, ils se servent eux même !

Il met la main dans la poche droite de sa veste, la sort et donne un petit truc au blond qui le regarde et lui parle. Je me rends compte que la blonde s’est éclipsée sans un au revoir, sans un bisou. Putain le chien ! Ou est-il cet enfoiré de labrador, ne viens pas me sentir, sale bête ! Mais non, la blonde a bien disparu, envolé, évaporé. Ce coté évanescent chez elle, ne m’avait pas vraiment sauté aux yeux  mais je dois bien considérer qu’elle l’est.

La situation ne s’arrange pas pour notre délinquant, le voila qui marche vers les escaliers, accompagné de ces 2 nouveaux amis alors que le beur à la cicatrice a lui aussi disparu. Peut-on dire qu’il est lui aussi évanescent ? Heu...oui

Porte de la rame 16, je me retrouve un peu coi (n). J’ai dans un sens la gare grouillante et pleine de 17h00 avec une grande blonde, un balafré et un chien drogué qui m'attendent et de l’autre coté un pauv' gars embarqué par 2 gamins qui regardent leurs pompes pendant que le type les suis, sac et sacoche sur le dos, peut être à 5 mètres de son fauteuil de TGV. Dur.

Je décidai de savoir la suite.

 

 " Je les laisse s’éloigner et les suivi de loin" 
Alési – « comment je cours » ed. Crash

 

 

 

7.7.05 02:17

05/07/2005

a ça ira

J'y vais ou j'y vais pas ? Ca fait 2 jours que ça dure, on a pas besoin de moi pour le moment, ça sert a rien d'être là, passez votre chemin, restez où vous êtes. 

Très bien ! Je patiente, détendue, j'fais craquer les doigts,..., je patiente...., je vais en profiter pour faire le jardin, en plus il a plu (?).

"Jardiner, c'est comme baiser un poulpe
sur une Harley"
Lemmy  de 'Motorhead"

 

Si je bosse plus, je fais plus de blog ! Je vais tout de même pas raconter mes heures de jardinage ! Déjà, il faut bien avouer que ce blog va bien en deçà de mes espérances. Depuis que j’ai démarré, je n’ai eu quasiment que des plans pas trop foireux voire même tranquilos à rendre compte. Sans compter que je ne suis tombé qu’exceptionnellement sur des psychopathes et qu’ils n’étaient atteint qu’à un degré moindre.

Je trouve enfin le moyen de lâcher la soupape en temps de crise et je ne croise plus de crise !

Raffarin aurait-il vraiment endormi tout le monde ? Ne croiserait-on plus de dangereux malades mentaux, directeurs de com’ de surcroît ? N’aurais je plus le droit d’hurler mon désespoir face à la vacuité, l’incohérence et l’incompétence d’un chef de produit, alors qu’il vient de me lâcher la grappe à 4h00 du mat’ ! Comment dire…

Louez ! Louée soit ma chance qui m’a permis de ne pas croiser de taré stade terminale depuis quelques mois ! Et tant pis si ce site manque de « Carboni le dir' com de Spidox a éborgné madame Manaret de la compta avec son micro », ce qui n’est pas très grave, vous en conviendrez (le manque, pas l’éborgnement). Ou alors « Le petit prince arrive devant le directeur, « dessine moi un manager ! », J’en ai chié dans mon froc, quel concept ! », ce qui est plus grave (le concept pas le manque, quoique).

Par chance le monde du travail est un grand enfant hyperactif, incontrôlable à moins de remède de cheval,  Les Hannibal Lester de ma joie de vivre tournent pas loin, on croit les avoir tous évité et bing, en voila un, un matin, sans annonce.

"Merde, c’est qui ce con !"
-Docteur Livingstone

 

 

 

1.7.05 02:19

28/06/2005

N'a fait dodo

3 semaines à trimer et il me faut 5 jours pour récupérer, c'est dingue ! 

5 jours passés à me traîner comme une grosse loutre du paddock au canapé', du canapé aux coinces, des coinces -  grandes ligne droit de la cuisine, chicane du frigo, recanap', reguogues, arrêt au stand brossage de dent, Zapping en fin de tour et retour au paddock.

Vu comme ça, on pourrait croire que c'est sportif, mais que nenni. Les pub 9 télécoms, à cotés c'est "Fast and furious". Je ressemble à  Derrick sous calmant ! On ne devrait jamais bosser, ou alors ne jamais arrêter...

Putain, je pars vraiment en couille

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu