Avertir le modérateur

19/07/2005

56 k

Tout de suite, avec 56 k (maximum !! la vie est plus laborieuse. Par contre, pour les châteaux de sable, ici, c'est le top !

 

mouillard sur veuze

 

Chère vous

 Un gros bisous de Bouzin Plage, ou il fait très beau, ou je m'amuse bien et ou je me suis fait des tas de copains drôlement gentils.

Il fait beau et la mer est bleue.

 Mon genou ne me fait plus mal, il a dégonflé et ne suppure plus, a dit le docteur, c'est bon signe, il a rajouté. Je préférai quand il suppurait pour faire peur aux filles, toute ces chaudasses en maillot de b...

Mais je m'égare et c'est l'heure de mon pansement, en plus ce soir c'est Astrid* qui me le fait (qui préfère Charcot au marquis de Sade), pourvu que ça suppure un peu....

Un gros bisous à Tata Boulard*, Tonton Dédé* et à toute l'équipe du club de Pétanque du Camping de Glaire/sable*, surtout petite bite, il se reconnaîtra... (C'est Gégé* !)

 

 * toute ressemblance avec des gens réelles serait le pur fruit du hasard

 

 

19.7.05 16:19

 

07/07/2005

fait divers d'été (pffff)

Gare Montparnasse, quai n°6 – 16h50. Il marche le long du quai. Il  fait 40 ans, il est vêtu d’un costume bien taillé et porte en bandoulière une sacoche d’ordinateur et du même coté, un gros sac de voyage, paraissant assez lourd. Sa main et son avant bras droit balancent au rythme de la marche. Il avance.

Soudain son bras droit se lève, surpris, il se penche en continuant de marcher, c’est un labrador qui l’a surpris et qui est déjà derrière lui. Il continue

Je suis maintenant 20 mètre en face de lui, j’arrive de l’autre sens, son geste de surprise a attiré mon œil, je vois le chien remettre sa truffe dans sa main qui s’était mis à re-balancer. Là, il s’arrête et se retourne.

Je suis à 15 mètres. Une grande blonde sort de nulle part, la trentaine, l’air pas rigolote, elle lui montre sa carte et récupère le chien. Un labrador jaune à la mine sympathique (le chien !). Zim boum, 3 petits jeunes (26-28 ans) débarquent d’on ne sait ou et entourent nos deux tourtereaux fraîchement réunis.

Ouf j’ai réussi à m’arrêter sur une aire de repos de quai de gare. Si je captai radio gare, j’aurai entendu le message « attention, quai n°6, des contrôles douaniers surprises ralentissent le trafic près de la rame 16.», j’aurai fait attention, j’aurai pris par un autre quai, je m’en foutais ! J’avais une demi heure avant mon train !!

 Je suis garé à la porte de la rame 16, discrètement, je fais comme ci que je prendrai le train et que je fumerai une dernière clope, mais j’en perd pas une miette.

La grande blonde est agressive et autoritaire, elle est la loi, brrr, elle en a l’air persuadé.

Ils échangent quelques phrases, il reste calme, sans animosité ni geste de nervosité. J’entends

-  Attention, à ce que vous dîtes, vous êtes en infraction, le canabis est une substance interdite sur le territoire français

Pendant qu’elle lui éructe ses 4 vérités, les petits jeunes se sont afférés à leurs petites affaires. Il y a un beur souriant avec une cicatrice qui fouille sa sacoche, un blond costumé en étudiant (ensemble jean ) qui mate déjà sa carte d’identité et le dernier plus rond et plus grand qui regarde dans le gros sac. On donnerait volontiers, si on l’avait, un bout de shit pour les dépanner à ces petits jeunes aux mines fort sympathiques et propres sur eux. N’en faites rien, ils se servent eux même !

Il met la main dans la poche droite de sa veste, la sort et donne un petit truc au blond qui le regarde et lui parle. Je me rends compte que la blonde s’est éclipsée sans un au revoir, sans un bisou. Putain le chien ! Ou est-il cet enfoiré de labrador, ne viens pas me sentir, sale bête ! Mais non, la blonde a bien disparu, envolé, évaporé. Ce coté évanescent chez elle, ne m’avait pas vraiment sauté aux yeux  mais je dois bien considérer qu’elle l’est.

La situation ne s’arrange pas pour notre délinquant, le voila qui marche vers les escaliers, accompagné de ces 2 nouveaux amis alors que le beur à la cicatrice a lui aussi disparu. Peut-on dire qu’il est lui aussi évanescent ? Heu...oui

Porte de la rame 16, je me retrouve un peu coi (n). J’ai dans un sens la gare grouillante et pleine de 17h00 avec une grande blonde, un balafré et un chien drogué qui m'attendent et de l’autre coté un pauv' gars embarqué par 2 gamins qui regardent leurs pompes pendant que le type les suis, sac et sacoche sur le dos, peut être à 5 mètres de son fauteuil de TGV. Dur.

Je décidai de savoir la suite.

 

 " Je les laisse s’éloigner et les suivi de loin" 
Alési – « comment je cours » ed. Crash

 

 

 

7.7.05 02:17

28/06/2005

N'a fait dodo

3 semaines à trimer et il me faut 5 jours pour récupérer, c'est dingue ! 

5 jours passés à me traîner comme une grosse loutre du paddock au canapé', du canapé aux coinces, des coinces -  grandes ligne droit de la cuisine, chicane du frigo, recanap', reguogues, arrêt au stand brossage de dent, Zapping en fin de tour et retour au paddock.

Vu comme ça, on pourrait croire que c'est sportif, mais que nenni. Les pub 9 télécoms, à cotés c'est "Fast and furious". Je ressemble à  Derrick sous calmant ! On ne devrait jamais bosser, ou alors ne jamais arrêter...

Putain, je pars vraiment en couille

 

 

23/06/2005

Au frais ! Au frais de la princesse !

L’art de la politique selon Machiavel est une belle enculerie

Comment parler de ces 3 semaines de bonheurs intenses. Comment exprimer le relâchement complet du corps de celui qui est allé au bout de lui même (hips, n'importe quoi !).

Des souvenirs fugaces remontent et reviennent hanter mes yeux clos, ('quelle zone cette intro !), Cannes sous la pluie, Paris pollué raz la gueule, l'odeur au matin des techniciens après une nuit de montage, l'odeur d'une vieille poule sur la croisette (c'est pire !), un sosie d'Anthony Perkins me parle de compression d'acier, une hôtelière hitchcockienne,  me tend les clés de la 3 en souriant, "elle est très calme..." me dit elle (brrrrrrrrr j'en tremble encore),

Aux prochaines élections, je voterai pour un voyageur de commerce. Un homme qui peut vivre sur les routes de France, d'Hôtels minables en chambres péraves, doit avoir atteint un état de sagesse qui devrait lui permettre de gouverner la france, au moins de la regarder tranquillement, droit dans les yeux, en mangeant sa soupe. Oui ! Comme un vrai politicien, pareil ! Mais avec des exigences salariales et de train de vie bien inférieur à la casse susnommé. Si j'en crois ma dernière étude sur le terrain.

Nostalgique de l'enfance ? Essayez les petits Hôtels des centres villes (toutes !). Si au bout de 5, vous n'avez pas retrouvé l'odeur des vacances à Vesoul, du grenier de mamie, voire du presbytère maudit de Bourg sur Bourg, c'est que vous avez perdu tout sens olfactif  en sniffant trop de Coke ! (Vous connaissez quelqu'un dans le showbiz ?)

A Cannes on chasse les têtes pour un gros paquet de Dollars, à Tulle on fait des plans de formation à 14 balles, pour occuper des futurs Smicard. Chez les chasseurs, on fête dans la liesse et le champagne, les objectifs atteints. A Tulle, on boit aussi un coup, les subventions rentrent, ces gens formés ! A ce salaire !!! L’un fait son beurre sur le libéralisme, l’autre sur l’esclavagisme ou le contraire ou les deux !

" jvais pas me gratter pour comprendre !"
- Chomsky – « un radis sur la raie »

 

D’après une récente étude, il n’y a pas de raison génétique pour que les ingénieurs portent régulièrement des pantalons trop courts sur des chaussettes blanches plus qu’une autre catégorie socio-professionnelle et pourtant cela arrive tous les jours !

 

      « Quand même cette société, c’est un peu le bordel, non ? »
Derrick  ep. Das Fruhstuck

 

"elle est très calme..." me dit elle . brrrrrrrrr

 

 

23.6.05 02:23

10/05/2005

Las Vegas par radeau

Samedi, en fin d’après midi je me suis faché au téléphone avec un vieil ami. Une stupide histoire de moquerie, le plan très con. Je lui ai raccroché au nez. Il ne faut jamais raccrocher au nez d’un ami, mais je l’ai fait. Je n’étais pas très fier, j’étais en boule contre lui et contre moi-même. Mon vieux pote…

J’ai repensé à des vieux souvenirs ensemble, la jeunesse, les filles, les 400 coups …Et là; je me suis rappelé qu’il me restait des champignons de notre dernier voyage à Dam.

 J’étais triste, j’étais seul, enfin, la petite dormait monsieur le juge. J’ai avalé tout le restant du sachet, sur une tartine, avec du Kiri, les kidibou c’est dégueulasse. J’ai accompagné cela d’un petit verre de vin et je me suis installé dans le canapé, la bouteille à portée de main.

Dans mon souvenir, je regardais Groland sur canal, j’ai bu un peu de vin, ma femme est partie dans la chambre, je n’ai pas pu refermer la bouche et ensuite, c’est le grand flou, Le Super Bad Trip !

Je crois que j’ai fait un revival Collapse, tous les souvenirs de mon vieux pote ça m’a percuté dans les seventies, un Samedi soir !

J’ai vu Nicole Croisille qui me parlait, avec plein de rouge à lèvre ! Je n’étais pas du tout heureux comme un putain de rital quand il sait qu’il aura ta femme et ta fille ! Elle avait ses grands yeux maquillés, brrr et Chantal Goya tout près, toute ridée  et Daniel Gilbert toute en hélium qui gonfle, qui gonfle !!!

A ce moment de mon délire j’ai hurlé, ma femme est venu me voir, m’a demandé si cela allait (elle parle bien), j’ai répondu, parait-il, « je suis au ring parade »…Elle m’a redemandé si cela allait, je me le souviens car elle a marché sur la télécommande, j’ai tressauté et j’ai pu essuyer un léger filet de bave qui coulait de ma bouche. Je l’ai rassuré, elle est partie. Puis j’ai resombré… 

Avec les drogues, tant que l’on monte, on sait que l’on redescendra. Mais si l’on descend alors on ne sait pas à quelle profondeur, on peut tomber. Mon 2ème trips fut encore pire que le premier !

Quand j’ai vu arriver Sylvie Vartan, j’ai su que ces champignons étaient vraiment de la bombe. Elle chantait un truc bizarroïde avec des mecs autours dans mon salon qui dansaient, et puis ils étaient tous super heureux et là, il y cette sorte de Lara fabian qui est arrivée, elle a hurlé une chanson.

J’ai tenté de fuir monsieur le juge, je me suis levé, bien-sur mon verre de rouge est tombé sur le tapis, j’ai trébuché sur la télécommande et me suis fendu le tibia sur la tablette pour ne pas écraser cette putain de télécommande. Ensuite ce n’est plus qu’horreur frénésie et anarchie.

Alors que j’étais sur mon sol de douleur, des énergumènes tels que Jean-Pascal (comment je connais ce mec ?!!), Marlène (mais comment je connais cette meuf !), Tonton David ! Jean PIERRE FRANCOIS !!!(Putain, les Champis !!!)  Et encore toute la clique, Chantal, Daniel, Nicole sont venus danser autour de moi !

Ma femme m’a réveillé vers minuit, j’étais encore allongé sur le sol, en position de défense m’a-t-elle dit. Nous nous sommes couchés devant « Tout le monde en parle ». Il faut croire que les champignons carburaient encore, j’ai vu exactement la même émission qu’il y a 6 mois !

 

 Je repense à mon vieux pote, qu’est ce qu’on était con…
Laisser des champis pareils !

03/05/2005

J'ai des idées pour votre entreprise

Je met, actuellement,  la dernière touche à Mon Grand Projet !

Je compte présenter ce projet à la direction dès qu'il sera complètement terminé. Le plus gros est déjà fait mais il me reste à peaufiner quelques détails. Le paysage géo économique est tellement changeant qu'il faut véritablement étudier la question pour trouver les meilleures réponses, surtout lorsque l'on s'occupe de délocalisation.

En effet, afin d'augmenter la rentabilité et la productivité de l'entreprise, je présenterai, dès lundi, je l'espère, mon grand projet à la direction. C'est un peu gonflé de la part d'un simple employé, de réunir la direction, surtout un lundi, mais je crois très fort en ce projet et Raffarin nous le répète, "si l'on veut que la France s'en sorte, il faut se sortir les doigts du s*§*".

Lundi, mon Grand Projet "gagnons des ronds, délocalisons la direction" connaîtra enfin son heure de gloire, et s'il est refusé alors c'est à croire que ces mecs n'y entendent rien en économie !



complètement à l'ouest

 

Quelle surprise, mon projet, "délocalisons la direction", a été refusé, voire ignoré, voir même carrément snobé.

Ainsi les grandes compétences des dirigeants atteindraient leurs limites dès lors que l'on aborde les contrées de leurs avantages (financiers et autres). Voici donc des gens, qui combattent toute l'année le syndicalisme et qui au bout du compte sont 10 fois plus sectaire que le premier rouge venu.

Il est vrai qu'au niveau avantage, ils ont un peu plus à défendre que tous les prolos qu'ils dirigent et exploitent à longueur d'année.14 % d’augmentation par an (moyenne ! source : les échos), échelle de salaire illimité, appartement géant de fonction, chauffeur et limousine personnel, une carte gold au nom de la boite, crédit ouvert pour les repas d’affaires, voyage en première,  fellation anale à volonté (source : valeurs actuels), des stock-options, des primes et des golden parachutes qui ressemblent à 6 bons numéros de loto plus le complémentaire…  

Je pense m’inscrire au MEDEF très prochainement, voila un syndicat qui sait protéger ses membres ! Et puis avoir un Sarkozy comme futur président, ce n’est pas donné à tout le monde. Si ? Alors voila enfin un avantage partagé par tous !


"…Et je me vomis dessus, tout le couscous de midi avec le Sidi Brahim…"
(" Démocratie Française"- Valéry Giscard D’Estaing)

 

j'aimerai bien dire du mal d'Eric Raoult, pourvu qu'il l'ouvre et ça va venir....

 

 

3.5.05 16:54

06/04/2005

"Albert ! Va me chercher un marteau !"

...et sur son lit de mort et dans un dernier souffle il dit
"Albert ! Va me chercher un marteau !".
Puis s'éteint, apaisé et soulagé.
(Paris-Match 8/4/2005)

Les derniers mots du prince Rainier sont édifiants, j'espère que Albert lui a répondu "j'y cours, j'y vole". Bien sur, si vous ne connaissez pas le programme d'animation "Albert et Barnabé " diffusé pendant les 80's, vous ratez 96 % du jus de ces derniers mots (ceux du prince !).

Moi qui ai vue cette série, je peux vous le dire. Faut être un sacré déconneur comme le Prince Rainier pour faire the private joke de l'année. Il faut dire que Jean Paul 2 avait mis la barre très haut. Je rappelle les faits :

...et sur son lit de mort et dans un dernier souffle il dit "Scoubidou ou !".
Puis Jean-paul 2 s'éteint, apaisé et soulagé.
(Gala 4/4/2005)

 

Mais qui finira en disant « casimirrrr…. »

 

 

6.4.05 19:30

04/04/2005

Tsunami au vatican, 1 mort

Bien sur, le titre est piqué a Charlie hebdo, mais cette histoire de Pape mort à 21h37, ça ma rappelé Pompidou. C'était à peu près à la même heure, mais un jour de semaine. A l'époque il n'existait que 2 chaînes (1973) ou peut être 3 déjà. Je regardais un reportage passionnant sur Bernard Thévenet (futur vainqueur du tour de France). Son vélo sur l'épaule, il gambadait dans la forêt, tel un cabri bondissant et là, sautant près d'un arbre, paf la tuile, Pompidou l'a cané. Merde, et Thévenet alors ? Rien, je ne me souviens plus.

Pour le pape, j'aurais moins de souvenir marquant dans 30 ans, je n'étais pas devant la télé ce soir là. Il faut voir les programmes de merde que l'on nous passe le samedi soir. Ce n’est pas demain la veille qu'une chaîne aura le courage de passer un bon reportage sur Bernard Thévenet, un samedi soir. C'est tous des branquignoles à la télé !

 

 

4.4.05 15:48

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu