Avertir le modérateur

02/06/2015

Les voyants sont au vert !

Je le sais ! Je le tiens de Jacky, un mec qui se fait un joli petit pécule rien qu’en jeton de présence, sans parler de son poste de directeur d’une grosse Grosse  boite de tuyau  qui lui rapporte un gros paquet. Ce n’est pas qu’il s’y connaisse en tuyau, il dirigeait  une boite de portefeuilles avant de venir, mais lui, il est au courant et il me l’a dit. Ca va y aller, tous les feux sont au vert ».

Je n’ai pas rêvé, il  me l’a dit devant témoins, une cinquantaine de ses actionnaires étaient  présent et ils pourront certainement corroborer ma déposition. Les voyants sont au vert.

Bien sûr,  pour faire voter un salaire à 7 chiffres il vaut mieux annoncer qu’on va s’en mettre plein les fouilles plutôt que le pilote s’appelle Andreas et il a oublié son Rigolax 8mg. Cependant, il faut oser l’affirmer en public. La crise a normalement bon dos pour faire passer des résultats minables en hypothétique réussite face au pire et les siens ne sont pas vraiment mirobolants. Ce gars Jacky  a du cran, il annonce « ca va peter !» ce que bien sûr, tous les actionnaires comprennent par « ça DOIT Peter ». Et quand ça doit péter, ça doit couler. C’est bien connu ou alors vous êtes une vérole de coco mal embouché.

Mes copains actionnaires ont bien compris le message et ont  voté Oui, Oui, Oui pour tout ! Des jetons de présence de Porsche, des salaires d’hélico et tout un tas de conneries auquel on ne comprend rien. Ils ont tout de même dis zob à l’hérétique résolution 758 de refiler des actions aux salariés et ils sont partis se tartuffer la gueule entre gens de bonne compagnie.

Le lendemain, ce con de Jacky a annoncé qu’il quittait les tuyaux pour s’occuper de casse-croûte. L’action a perdu 20 %, va savoir pourquoi ? Il va falloir reserrer la vis, Heureusement les feux sont  au vert et son successeur n’aura qu’a  entériné les licenciements prévus qui expliquaient les syndicalistes braillards à l’entrée de la réunion de la veille. Les feux sont au vert je vous dis !

Chez Dédé, je me marre encore de ce qui est arrivé aux actionnaires, mon rouge aveuglement me fait oublier les camarades tombés aux champs d’honneur de l’ironique absurdité d’un libéralisme forcené. La mère Dédé n’apprécie pas mon soviétisme revanchard. Elle a placé 5000 francs sur France Télécom et possède à présent la coquette somme de 670 euros qu’elle réserve aux études de son décérébré de fils. Cela devrait suffire.

Paul (mon pote qui chante toujours Saupiquet quand il est bourré) entre dans le bar accompagné de … Oh bin ça alors ! Notre sacré deconneur de Jacky, les deux sont hilares comme Gattaz lisant germinal (j’avais pensé à Alain Soral devant Shoa mais je n’ai pas osé).

Paul, entre deux soubresauts, demande à Jacky en me montrant du doigt

-          Vas-y, dis-lui combien t’es payé

-       -   Ma rémunération fixe s’oriente vers un positionnement proche de la médiane du marché. Ma rémunération variable cible s’oriente plutôt vers un positionnement entre la médiane et le 3ème quartile du marché. Il  faut cependant noter que compte tenu notamment de l’exigence des critères de performance, la part variable effectivement réalisée et perçue  peut être significativement inférieure à la cible, et au marché

Je connais l’énergumène mais je reste soufflé, Paul ne s’en lasse pas et  s’arrache d’un éclat de rire qui fait brailler la mère Dédé. Il reprend ses esprits

-          Oui mais dis-lui Pourquoi t’es payé comme ça ?

-     - C’est afin de reconnaitre plus particulièrement la surperformance régulière des critères financiers. Ainsi, la partie financière de la part variable pourra être majorée en appliquant un coefficient multiplicateur si les conditions cumulatives sont remplies

Putain Jacky, c’est vrai que t’es un surhomme.

" PAUL ! Je vais être obligé d’te sortir !"
La mère Dédé - "Ma méthode de management"

 

01/09/2009

Chez ces gens là

J’ai d’abord cru que c’était le père d’Arnold et Willy, puis j’ai pensé au vieux qui s’occupe de Alf, mais non, c’était bien le nouveau directeur de la boite. Ce batave volant  a été appelé pour redresser ce fleuron de la technologie française que son prédécesseur, à la stratégie si sûre avait ruiné en oubliant pas de ce goinfrer sur le quasi cadavre d’un ou deux  lotos annuel et d’une retraite plus que dorée. Super dorée ?

Mon hollandais veulant avait pour lui, le jour où je l’ai rencontré, la bonhommie du papa d’Arnold et Willie et son fort accent donnait à son français le charme des personnes en qui l’on peut faire confiance. Cela tombait bien, il était là pour rassurer des actionnaires un peu échaudés par le hold-up du précédent maître des lieux. Son discours, s’il ne dévoilait rien, était emplis de « novelle stlatégie » et de « rledeveni noumero un glace à la novelle stlategie ». Il faut croire que son grand vide fut convaincant car toutes les nouvelles dispositions furent votées ainsi que les habituels salaires et cadeaux mirobolant à la nouvelle direction, naturellement sous les formes les plus incompréhensibles possibles.

" Il est bien le nouveau, il sait ce qu’il fait " me glisse la directrice de la com dont le visage présente encore les stigmates de la raie des fesses du précédent PDG et la langue, surement encore le goût.

La semaine suivante, cette même lécheuse de raie sue à grosse goûte et imite assez mal la personne qui maitrise son boulot car c’est la grande réunion des managers internationaux. Tous les directeurs du monde entier sont venus écouter la bonne parole de leur nouveau gourou et surtout s’assurer de toucher mensuellement pendant encore quelques années un peu plus que la prime de licenciement d’un ouvrier de chez Frotti (le coup de pompe dans le cul en moins).

Cette fois le papa d’Arnold et Willy, est beaucoup moins bonhomme que la première fois, y a du resserrement de boulon dans l’air. " Vous êtes les meilleurs mais il va falloir ce sortir les doigts d’où je pense parce que ça va distribuer des baffes à la Bud Spencer ".  Je vous résume le contenu mais le message est clair. Les heureux possesseurs des énormes Audi du parking sentent le souffle d’une Citroën C3 passer sur eux et ils n’aiment pas ça, mais alors pas du tout.

Pour la peine, nos braves petits managers vont donner tout ce qu’ils ont pendant les séances d’ateliers et l’énumération des lieux communs du managérat va être une longue litanie qui fera dire comme d’habitude au big boss (toujours l’heureux propriétaire d’un alien mangeur de chat) combien il est ravi et fier (quel branleur celui-là !) de l’investissement moral de ces troupes.

Au cœur de l’été, l’autoradio annonce environ 1000 licenciements dans les filiales de la maison d’Alf, sur la France. Le message est bien passé, ils vont la garder, leur Audi.

J'ai jamais viré de monde
Ou alors y a longtemps
Ou bien j'ai oublié
Ou ils sentaient pas bon

 

 

 

10/05/2008

l'AG Show

C’est le joli mois de mai, 
c’est le bon temps des AG
Comme chaque année à la même époque, il y a les ponts, l’anniversaire de mai 68 et les assemblés générales des entreprises cotés en bourse. Je hais les ponts, j’exècre les anniversaires et leur flopée de vieux gauchistes devenus Sarksistes. Je m’adonne donc et vous le savez déjà si vous lisez ce blog depuis longtemps, à la BACHANALE FOLLE des assemblées générales d’actionnaires !

Et cette année encore ! C’est parti pour un grand spectacle !

Sur scène 4 ou 5 participants, plus délirants les uns que les autres. Des directeurs financiers qui comprennent ce qu’ils racontent, des directeurs des comptes qui sont sures de ce qu’ils disent et même des rapporteurs budgétaires qui peuvent avérer ce qu’ils démontrent.

En prime le grand directeur qui croit ce qu’il dit quand il voit ce qu’il voit et qu’il dit ce qu’il dit.

Dans la salle

15 représentants des 99 % des actions aux premier rang, 2 pelés, 3 tondus et 300 papys et mamys prêts à se ruer sur le buffet de fin d’assemblée. Parfois 5 manifestants mais toujours, une ambiance de feu et de braise !

Naturellement vous retrouverez le grand moment des questions des actionnaires, Mamie Question avec ses 18 interminables déblatérations interrogatives sur tout et n’importe quoi. Papy Lafinance qui a relu huit fois le bilan annuel et qui se demande si les dividendes austro-hongrois sont indexés sur le taux extérieur RC28. Ramsès Réac rappellera comme toujours aux facétieux membres du Comex (comité exécutif) qu’ ’il faut faire honneur à la France et aux actionnaires avant de s’enfourner des tonnes de tune en souriant et enfin le célèbre Raoul Blindémaiscradot.

Cet énergumène, fagoté comme un moustachu Sarthois, posera l’immanquable question au sujet des augmentations exorbitantes du jeton de présence et autres plus-values patronesques en tout genre octroyées malgré des résultats minables et des dividendes misérabilismes. C’est à ce moment que le directeur financier entonne son célèbre tube, 1er au hit-parade des embouchures de chiottes, « Comment je me fous de ta gueule »

A ce prix là
Quand on voit le travail effectué
Quand on voit les résultats
Mais c’est donné
 

Quelqu’un pourrait nous les voler,
Ou simplement nous les débaucher
Oh non non non
Laissez-nous les payer
 

Oh non, laissez-nous les payer (ad)

 

Cette chanson tirerai des larmes a Bernie Bonvoisin (pourquoi je dis ça moi ?).

Ensuite, une heure inoubliable de vote, une vingtaine d’imbitables questions dont les réponses sont déjà connus, un gros bisous et apéro !

Si après ça, vous n’avez pas envie d’acheter des actions c’est que vous êtes vraiment une saloperie de rouge !

 

 

10 05 2008

 

 

21/05/2005

Assemblée Dégénérée

Si j'étais actionnaire, j'irai aux assemblées générales. Je me taperai plein de petits fours en buvant des grands coups. Après, bien sur, avoir ronflé pendant toute la présentation en matant le cul des hôtesses. Peut-être, j'aurai gueulé des grands coups à l'écoute des salaires mirobolants des cadres dirigeants. Probablement je me plaindrai du dividende minable qui me serai versé ou pas. Et puis je rentrerai chez moi, le ventre plein et la tronche en fraise (je boirai encore trop). Je me dirai que je ferai mieux de vendre ses merdes d'actions pour faire plaisir autour de moi et je m'endormirai comme une grosse loutre, assommé par le champagne et la finance.

Si j'étais actionnaire, je crois que je serais largement aussi con que nombres d'actionnaires.

Finalement la pauvreté, ça a du bon.

 

Un bon conseil !

Petit lapin ne vient pas à Paris, petit lapin reste dans ta prairie, à t'amuser avec tous tes copains. En plus de ça tu es végétarien et tu risques de te faire pincer très fort !!!

- Merci Henri

 

 

21.5.05 14:20

16/05/2005

Le temps des AG farouches

Youpi, youpi, c'est le temps des Assemblées Générales (AG !).

Il s'agit, je crois, pour les sociétés cotées en bourse, de présenter aux actionnaires les résultats de l'entreprise et de faire accepter par vote, les "résolutions" que sont les politiques prévues et autre reconduction de dirigeant. Ce n'est pas clair ? C'est fait pour !!!!!

L'AG est à l'évènement d'entreprise ce que Derrick est au feuilleton, soporifique à mort mais offrant des grands moments à celui qui a su garder l'oeil ouvert. Par chance, les boites du CAC40 se foutent tellement de la gueule du monde, qu'il y a de plus en plus de manifestations de toutes sortes.

Dans un premier temps, la sécurité est tellement pénible, Badge à tous les étages, chiens renifleurs, garde du corps pour les dirigeants, qu'on en vient à regretter les 3 jours de lancement du "couscous de porc" de chez Saupiquet au Adventure Park de Tulle.

Mais ensuite quel délire ! Les résultats, les objectifs, 2 heures d'imbitable finance, expliqués par des mecs qui ont des salaires de footballeurs (et vis et versa), je vous promets que ça jongle. C'est autre chose que le trophée cannyoning force de vente des tapis de douche "Valdor".

C'est bien simple, j'aime tellement ça, je me fais une 2ème semaine. Que de l'AG ! Le résultat financier, c'est le nerf de la guerre et toutes ces belles sociétés annoncent des résultats bénéficiaires et en croissance !

Pas moi !! J'aurais perdu la guerre ?!

 

 

16.5.05 01:12

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu