Avertir le modérateur

06/09/2012

les choses du temps

C’est vrai qu’avec le temps, je ne la voyais plus, je ne la regardais plus. Après toutes ces années passées côte à côte, nous étions devenu deux étrangers l’un pour l’autre. Un jour, je ne sais plus quand, je ne l’ai plus remarqué.

 Comme ces vieux slips au fond du tiroir que l’on sait que l’on ne remettra plus mais que l’on garde quand même parce que… Parce que, on ne sait même pas pourquoi tant ils semblent incommodes, inconvenant et certainement plus à notre taille et que nos yeux ne les distinguent même plus, cachés par les autres, plus jeunes, plus voyant, plus doux peut être. Mais ils sont là, tous les matins, à porté de main. Peut être nous regardent-ils, peut-être nous crient-ils, dans leur langage de slip, « Je suis là ! Reprends-moi ! Porte moi !, je peux encore te soutenir, t’aimer moi aussi un peu ». Mais la vie est ainsi faite qu’on ne les entend plus et qu’un jour, demain, le mois prochain, dans un an que sais je, ils finiront dans la boite à cirage ou dans cet endroit improbable mais qui doit bien exister, le cimetière des vieux slips.

Elle aussi j’ai failli l’oublier, l’éteindre de mes pensées, mais bizarrement, ce matin elle a rejailli a mes yeux.

Elle avait quelque chose de changé. Etait ce depuis la veille ou peut être depuis des mois mais c’est ce matin de début septembre que je l’ai regardé à nouveau et que j’ai vue qu’elle avait quelque chose de changé. Je n’ai pas su ce que c’était tout de suite, mais plutôt que de la toiser, la snober comme cette malheureuse habitude que j’avais pris, ce matin je l’ai regardé à nouveau et j’ai vue qu’elle avait quelque chose de changé. Bien sur, après tous ces jours d’aveuglement, j’ai vu qu’elle avait vieillie, j’ai vue que le temps  avait, sur elle aussi, laissé sa cruelle empreinte, Saturne n’a pas de pitié pour les plus belles roses, pourquoi s’embarrasserait-il pour celle qu’on ne regarde pas.

Mais ce matin, d’un été  pas comme les autres voulait, lui aussi sa part de singularité. Ce matin je la regardais à nouveau et je voyais bien qu’elle avait quelque chose de changé. Après tant d’années, je me suis arrêté devant elle et je l’ai regardé, je l’ai observé, je l’ai retrouvé et après 10 bonnes minutes j’ai enfin compris ce qu’elle avait de changé.

repas_sage.jpg

Ils avaient enfin foutu le prix en euro !





03:15 Publié dans Prololand | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : le temps

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu